Contact
Droit De Retour
Livraison Gratuite

Lexique du chiptuning RaceChip

Explications de tous les termes importants relatifs à l’optimisation électronique des performances

Vous avez toujours voulu savoir comment fonctionne la technologie de rampe commune ou ce que signifie exactement la pression de suralimentation ? Découvrez ici tous les termes importants autour du chiptuning et de la technologie des moteurs.

Notre lexique du chiptuning est régulièrement actualisé, nous vous invitons donc à le consulter régulièrement.

Vous avez des questions sur nos produits ? QUESTIONS FRÉQUENTES & SERVICE CLIENT

A B C D E F
G H I J K L
M N O P Q R
S T U V W XYZ
  • Rampe commune

    La technologie de la rampe commune est aujourd’hui utilisée dans la plupart des moteurs diesel à injection directe avec turbocompresseur. Cette technologie utilise une pompe haute pression qui génère la pression utilisée par les injecteurs pour injecter le diesel directement dans la chambre de combustion. Cette pression est générée de manière centralisée et est ensuite répartie entre tous les injecteurs. Il en résulte lors de l’injection un excellent mélange air/carburant.

  • Moteur à injection directe (suralimenté)

    La découverte du moteur à combustion a conduit à l’avènement du règne de l’automobile. Depuis lors, les moteurs ont beaucoup évolué tout en continuant de suivre fondamentalement le principe de fonctionnement des moteurs à combustion d’origine. Un mélange de carburant et d’air est enflammé dans une chambre à combustion et l’énergie ainsi libérée par l’explosion produit de l’énergie cinétique. Aujourd’hui, la technologie de combustion se décline en deux variantes principales : les moteurs non- équipés de turbo (appelés moteurs atmosphériques, comme certains moteurs à essence) et les moteurs suralimentés à piston (moteurs à compresseur ou turbocompresseur ; les moteurs diesel actuels sont basés sur cette technologie que l’on retrouve également de plus en plus dans les moteurs à essence afin d’augmenter l’efficacité du carburant). Dans le cas des moteurs atmosphériques, les pistons créent une basse pression dans le système d’admission dans lequel pénètre ensuite l’air. À mesure que le régime augmente, cette basse pression ne suffit plus à alimenter la chambre de combustion avec la quantité maximale d’air ou de mélange air/carburant nécessaire, ce qui limite la puissance que peut atteindre le moteur. Pour remédier à cela, on peut ajouter des soupapes supplémentaires au cylindre. S’il y a davantage d’air disponible pour la combustion dans les cylindres, alors ces soupapes sont soumises à une pression élevée. Les cylindres sont alimentés au moyen d’un turbocompresseur ou d’un compresseur. L’injection directe signifie que le carburant est injecté directement dans la chambre de combustion par un injecteur où il a été préalablement mélangé à de l’air.

  • Quantité d’injection

    Quantité de carburant qui est injectée dans la chambre de combustion, c’est-à-dire dans les cylindres. La quantité optimale dépend de plusieurs facteurs comme par exemple le régime actuel du moteur.

  • Système d‘injection

    Système chargé de l’injection du carburant dans la chambre de combustion (cylindres) du moteur.

  • Pression de suralimentation

    Les moteurs suralimentés utilisent en général l’une des deux technologies suivantes : un turbocompresseur ou un compresseur. Les deux remplissent la même fonction, à savoir la compression ou également la pré-compression de l’air qui est envoyé dans le moteur. En raison de cette pré-compression et donc de l’augmentation de pression qui en résulte, la quantité d’air admise dans la chambre de combustion, c’est-à-dire dans les cylindres, augmente. Le mélange air/carburant dans le cylindre s’en trouve amélioré, ce qui a pour effet d’augmenter l’énergie libérée lors de la combustion et donc d’avoir un effet significatif sur la puissance du moteur.

  • Capteur de pression de suralimentation

    Il mesure la pression et transfère ces données au système de commande électronique. Celui-ci calcule alors la pression de suralimentation nécessaire ainsi que l’état de charge du moteur.

  • Pression d’injection

    La pression d’injection est la pression à laquelle le carburant est injecté dans le système. Cette pression varie fortement entre les moteurs diesel et essence et dépend également du système d’injection utilisé dans ces types de moteurs. La pression injectée par une rampe commune diesel actuelle peut par exemple atteindre 2 300 bars. En revanche, un moteur à essence à injection directe n’utilise qu’environ 200 bars. La pression à laquelle est injecté le carburant a une influence directe sur la puissance mais également sur la consommation et l’efficacité du moteur. Plus la pression d’injection est élevée, plus la pulvérisation sera fine et plus la combustion sera efficace dans le cylindre.

  • Débitmètre

    Il mesure la quantité d’air admis dans le moteur. En fonction du moteur, la température et la pression peuvent également être mesurées. C’est pourquoi le débitmètre est l’un des capteurs les plus importants du compartiment moteur. Toutes les données collectées servent à contrôler toute une série de processus via l’unité de commande électronique.

  • Injecteur-pompe

    Dans les moteurs diesel qui utilisent la technologie de l’injecteur-pompe (celle-ci a été utilisée jusqu’à environ 2009 et a notamment souvent été employée par le groupe Volkswagen), la pression d’injection est générée au niveau de chaque cylindre. Dans le cas de la rampe commune qui est aujourd’hui le plus souvent utilisée, une pompe à haute pression est utilisée pour l’injection et fournit la pression à tous les injecteurs. Cette technologie permet d’une part une meilleure formation du mélange et, d’autre part, elle revient beaucoup moins chère aux constructeurs. L’injecteur-pompe est également une forme d’injection directe suralimentée.

  • Pression de la tubulure d’admission

    Mesure la pression dans la tubulure d’admission (située derrière la vanne papillon) et transmet les informations au système de commande électronique.

  • Filtre à particules diesel (DPF)

    Le filtre à particules diesel (FAP), également appelé filtre anti-poussières, est un dispositif destiné à réduire les émissions des particules contenues dans les gaz d’échappement des moteurs diesel. Le chiptuning RaceChip est prévu pour être utilisé avec tous les types de filtres à particules.